Fan Club Français de Friends

 

1994-2014
Friends a 20 ans !

Après la rencontre des 20 ans,
Fan Club Friends TV
ouvre ses portes cette semaine !
Plein de vidéos inédites !

Patience...

   
 
Scripts VF saison 3

Scripts saison 3 V.F.
301 302 303 304
305 306 307 308
309 310 311 312
313 314 315 316
317 318 319 320
321 322 323 324
325
Liste épisodes

 
 
    fanfr.com > scripts > saison3vf

    Script Saison 3 Episode 11

Générique

Titre US : The One Where Chandler Can't Remember Which Sister
Titre FR : Celui qui ne s’y retrouvait plus

Écrit par Alexa Junge
Réalisé par Terry Hughes
Transcrit par Eric Aasen
Traduit par Isabelle Juhasz

Fiche détaillée et photos - Titres Saison 3 - Résumé de l'épisode - Script en anglais

Script V.F.

[Scène : chez Monica et Rachel, Ross, Phoebe, Rachel, Monica et Joey sont là et jouent aux cartes]

Joey : (s’adresse à Monica) Choisis une carte. N’importe laquelle. (Monica prends une carte) Mémorise-la. Montre-la aux autres. (la montre à Phoebe, Ross puis Rachel) C’est bon ? Rends-la-moi. (Joey reprend la carte retournée puis la retourne, l’air de rien. Il la remet dans le paquet et fait semblant d’avoir deviné.) Cinq de cœur.

Ross : C’est vraiment de la magie !

Rachel : Etonnant !

Monica : Comment tu fais ?

Joey : C’est un secret.

(Dans l’appartement du dessus, on entend des pas.)

Ross : Quelqu’un frappe à la porte, au plafond.

Rachel : C’est notre voisin, il est hyper bruyant.

Monica : Il a enlevé les tapis et on entend tout.

Phoebe : Va le voir et demande-lui gentiment de marcher doucement.

Monica : J’y suis allée cinq fois : ce type est si charmant... que je monte l’engueuler et finis par m’excuser.

Phoebe : C’est vraiment... bête ! Je monte lui dire d’arrêter.

Monica : Je t’en prie.

Rachel : Bonne chance.

Phoebe : Très bien. (elle sort)

Joey : D’accord, d’accord... Si vous insistez, je vous explique : quand tu m’as rendu la carte, tu n’as pas remarqué... que je l’ai regardée si vite que personne n’a rien vu. Je viens de le faire... (regarde le dos de la carte) et de le refaire. (il le refait encore une fois) Je vais aller moins vite, pour que vous voyiez. (Il refait le geste au ralenti.)

Tous : Ah oui !

(Dans l’appartement au-dessus, on entend frapper à la porte. On distingue Phoebe qui se fâche. Le voisin parle puis Phoebe est calmée et dit comme “oh oui merci.”)

Générique de début

[Scène : chez Monica et Rachel, un peu plus tard]

Chandler : (entre dans l’appartement) Qui aurait une longue corde, avec un nœud coulant au bout ?

Rachel : Que se passe-t-il ?

Chandler : Je viens de voir Janice.

Tous : Oh !

Chandler : Elle patinait avec son mari : elle avait l’air très heureuse. Je regrette de leur avoir jeté un bretzel chipé à un gamin.

Joey : Tu te souviens quand j’ai revu Katherine, après notre rupture... elle se baladait avec une amie, l’air insouciant. Ca m’avait achevé.

Chandler : Tu as quand même couché avec les deux, ce jour-là.

Joey : J’aime bien raconter cette histoire.

Ross : On fait une fête demain : ça te changera les idées.

Chandler : Vous êtes pas obligés de faire une fête pour moi.

Monica : C’est l’anniversaire de Joey.

Chandler : Dans ce cas-là, faites une fête pour lui.

(Dans l’appartement du dessus, Phoebe rit avec le voisin.)

Monica : C’est hallucinant, elle est toujours là-haut !

(Là haut, le voisin fait une blague et Phoebe rigole.)

Chandler : Il a complètement raté la chute. Normalement, c’est...

[Scène : chez Fortuna Fashions, Rachel lit un magazine sur le sofa]

Mr Kaplan Jr : (entre dans le bureau) Vous me servez un café ?

Rachel : (se dirige vers la machine à café) Tout de suite, Mr Kaplan.

Mr Kaplan Jr : Je ne devrais pas en boire : ça me donne des gaz.

Rachel : Je sais.

Mr Kaplan Jr : Vous pensez : « Je suis intelligente... je veux travailler dans la mode et je sers du café ? »

Rachel : Vous avez tout compris.

Mr Kaplan Jr : Ne pensez pas que j’ignore votre potentiel : j’ai un projet pour vous, bien plus en rapport avec la mode. Alors ?

Rachel : Ça me plairait beaucoup.

Mr Kaplan Jr : Venez par ici.

Rachel : Merci infiniment, Mr Kaplan.

(Il la conduit a une porte. Il l’ouvre et elle est pleine de ceintres.)

Mr Kaplan Jr : Il faut trier ces cintres le plus rapidement possible.

(prend le café de ses mains)

Rachel : Il n’y a pas de quoi.

[Scène : au Moondance Diner, Monica est au bar et parle avec Rachel, Mark est assis près d’elles et écoutent leur conversation]

Rachel : Je hais mon travail : je le hais !!!

Monica : Je sais, mon chou.

Rachel : Je veux démissionner, mais il faut que je tienne le coup. Je me demande... pourquoi je dois continuer ce boulot avilissant... sous prétexte qu’il est connecté de loin au milieu qui me plaît. Je me le demande.

Monica : « salade de Mash », « homard Sharif », « poisson nommé Wanda ».

Rachel : Excuse-moi... Je veux bien trimer mais... j’entrerai pas dans le milieu de la mode... en emmenant la couturière arthritique... aux toilettes. (entend Mark qui rit et s’adresse à lui) Vous riez de mon malheur ?

Mark : Excusez-moi, mais je... (rit encore)

Rachel : C’est pas drôle : c’est ça, mon boulot.

Mark : Je suis passé par là : j’ai même trié les têtes des mannequins dans un entrepôt.

Rachel : Bon, je retourne discuter avec ma copine. Je vous laisse déguster votre petit hamburger.

Mark : Je peux ajouter quelque chose ?

Rachel : (elle s’éclaircit la gorge.) Oui...

Mark : Je travaille à Bloomingdale’s et on a besoin de quelqu’un. Ca vous dit ?

Rachel : Vous voulez mon cornichon ?

[Scène : Appartement de Joey et Chandler. C’est la fête pour l’anniversaire de Joey. Ross et Joey préparent les boissons sur la table de babyfoot et Phoebe est au bar.]

Gunther : (sourit à Monica et Phoebe) Salut les filles.

Monica : Salut Gunther.

Phoebe : Salut.

Monica : Tu as rendez-vous avec le voisin bruyant ?

Phoebe : Il est très charmant.

Monica : Trop, même. Si vous sortez ensemble, j’aurai plus de mal à le détester.

Phoebe : Tu n’auras qu’à te forcer.

Monica : (s’adresse à Joey) Où sont les verres de Jell-O ?

Joey : Chandler est allé les servir aux invités. (Chandler veut faire boire du Jell-O u chien en porcelaine.)

Chandler : (à Ross et Monica) Salut, poil au c...

Ross : J’ai l’impression qu’il va mieux.

Monica : Fais voir ta langue.

Chandler : Enlève ta chemise. (Il montre quand même sa langue verte de Jell-O.)

Monica : Oh !

Joey : Tu en as bu combien ? C’est de la vodka pure !

Chandler : C’est comme ça que maman faisait la Jell-O.

Rachel : (entre dans l’appartement et attrape Ross) Il m’est arrivé un truc incroyable, aujourd’hui.

Ross : (Ross l’embrasse sur la joue. Rachel ne peut plus se retenir.)

Rachel : Au resto de Monica, un mec m’a parlé. Il bosse chez Bloomingdale’s : il y a un poste dans son service. Je lui ai donné mon numéro : il doit m’appeler pour un entretien.

Ross : Wow !

Rachel : Oui !

Ross : Ce mec va t’aider comme ça, pour rien ?

Rachel : Oui.

Ross : Tu ne l’avais jamais vu avant ?

Rachel : Il s’appelle Mark Machin.

Ross : A mon avis, Mark Machin veut coucher avec toi.

Rachel : (choquée) Quoi ?

Ross : C’est mon avis : sinon, pourquoi aurait-il débarqué sans raison ?

Rachel : (comme si elle était outrée) Par gentillesse ?

Ross : (s’adresse à Joey) Un mec est-il gentil avec une inconnue, sans raison ?

Joey : Uniquement pour coucher.

Ross : (s’adresse à Rachel) Tu lui as parlé de moi, à ce Mark Machin ?

Rachel : Je portais... un écriteau « j’aime Ross », en agitant ma clochette.

(Les sept sœurs de Joey entrent dans l’appartement, habillées de noir avec des cadeaux et criant « Bon anniversaire Joey ! » en italien ou quelque chose comme ça)

Joey : (ils les embrassent toutes) Oh merci...

Chandler : (s’adresse à Monica) Tu vois cette fille en combien d’exemplaires ?

Monica : T’es timbré, ou quoi ? Ce sont les sœurs de Joey.

Chandler : Salut, les sœurs de Joey !

Rachel : (accueille les sœurs) Salut !

Cookie : (s’approche des boissons et s’adresse à Phoebe) Qu’est-ce que tu bois ?

Phoebe : Une vodka avec du jus d’airelles.

Cookie : Sans blague ! C’est ce que j’ai bu après avoir tué mon mari.

Phoebe : Je ne sais pas quoi te dire.

(Trois des sœurs sont autour de Chandler qui fait quelque chose avec le téléphone)

Soeur n° 1 : Qu’est-ce que tu fais ?

Chandler : J’efface le numéro de mon ex de la numérotation rapide.

Les trois soeurs: (peinées) Oh...

Chandler : Tout va bien. (Il fixe la poitrine d’une des sœurs.) Pourquoi composer aussi vite ? Pourquoi se précipiter ? Pourquoi ne pas savourer chaque minute ? Tu as de gros seins !

Ross : (se dirige vers Monica) Salut.

Monica : Salut.

Ross : Rachel m’a parlé de ce Mark Machin qu’elle a rencontré.

Monica : Super, hein ?

Ross : Très bien : il a l’air d’un garçon comme il faut.

Monica : Il l’est. En plus, il est vraiment craquant : quand il est parti, j’ai même dit : « J’en veux un, j’en veux un. » (Elle s’en va.)

Ross : (sur le point de pleurer) C’est formidable !

[Scène : chez Monica et Rachel, le lendemain matin, Rachel, Ross, Monica et Phoebe prennent leur petit déjeuner]

Ross : (à Rachel) C’est uniquement un type « comme il faut ? ». Tu es sûre que ce Mark n’attend rien en échange de son aide ?

Rachel : Je prendrai des douches avec lui. Pas le choix, pour bosser.

Chandler : (entre dans l’appartement, la tête tournante) Oh ooh !

Rachel : Salut oh !

Monica : Comment te sens-tu ?

Chandler : Mon appartement n’est plus là : je l’ai bu entièrement.

Phoebe : Où étais-tu passé ? T’as disparu après avoir ouvert tous les cadeaux.

Ross : Oui...

Chandler : Je me suis retrouvé dans la penderie avec quelqu’un.

Tous : (intéressés) Oh !

Chandler : (met sa main sur son front) Y’a pas de quoi s’exclamer !

Phoebe : Pourquoi ?

Chandler : J’ai déconné avec la sœur de Joey. (Phoebe sursaute) Et ce n’est pas le pire.

Monica : C’est quoi, le pire ?

Chandler : Je ne sais plus quelle sœur.

Ross : (s’adresse à Rachel) Typique. Ne dis pas que les mecs sont gentils. (désigne Chandler) C’est ça, un mec !

Monica : Tu es dingue ? (se lève) Joey va te tuer : il va même te tuer à mort.

Chandler : Tu crois que je n’y ai pas pensé ?

Phoebe : Tu te souviens pas ? C’est invraisemblable.

Monica : C’était Gina ?

Ross : C’est laquelle ?

Rachel : La brune avec des avions aux oreilles.

Monica : C’est pas Gina, c’est Dina.

Ross : Dina !

Rachel : Oh.

Chandler : Vous non plus, vous ne les reconnaissez pas. (Il les narguent.) Et toc !

Phoebe : On n’est pas sorti avec l’une d’elles. Et Toc Toc ! (Elle imite Chandler.)

Chandler : C’était sûrement Veronica, celle en rouge. J’ai fourré ma langue dans sa bouche.

Monica : Ça, c’était moi.

Chandler : (s’adresse à Monica) Quand je bois, je deviens extrêmement chaleureux. Désolé.

Monica : T’en fais pas.

Phoebe : C’est pas grave

Rachel : Pas de problèmes.

Ross : Non, aucun... 

Joey : (entre dans l’appartement et désigne Chandler) Je peux te parler ?

Ross : Salut Joey...

Rachel : Hey! (Ross, Monica, Phoebe et Rachel se dirigent vers la cuisine, laissant Chandler et Joey seuls.)

Joey : Viens.

Chandler : On peut pas parler ici ? Devant des témoins ?

Joey : J’ai eu ma sœur au téléphone.

Chandler : Laquelle ?

Joey : Mary Angela.

Ross : Mary Angela.

Joey : Oui.

Monica : C’est laquelle ?

Joey : (l’air furieux) Demande à Chandler, il est sorti avec elle. Tu lui as dit que tu pourrais tomber amoureux d’elle ? C’est vrai ou tu oublies Janice en tripotant ma sœur ?

Chandler : (après réflexion) J’opte pour la première solution.

Joey : (content) Ah bon ? C’est génial ! Ma sœur et toi, vous allez roucouler.

Chandler : Je roucoule déjà !

[Scène : chez Monica et Rachel, Monica est assise dans la cuisine et Rachel entre dans l’appartement]

Rachel : Il a appelé ? Mark a appelé ?

Monica : Non désolée, mais le week-end n’est pas fini.

Rachel : Oui.

(dans l’appartement de dessus, on entend Phoebe rire)

Rachel : Mon Dieu ! C’est Phoebe ?

Monica : Ils sont rentrés de leur rendez-vous.

(dans l’appartement au dessus, on entend de la musique)

Rachel : De la musique !

(Phoebe et le voisin continuent de parler. Mais on entend vite des bruits de « sexe » sur un lit.)

Monica : C’est charmant !

(le son devient de plus en plus fort)

Rachel : (parle fort) Comment ça va ?

Monica : (parle fort aussi) Bien, j’ai fini mon livre.

Rachel : (parle encore plus fort) Ça parlait de quoi ?

Monica : (parle fort et se lève) J’ai oublié : on va se balader ?

Rachel : D’accord. (Elles sortent.)

[Scène : chez Chandler et Joey, Ross et Chandler sont au bar et Ross lit un papier que Chandler a écrit]

Ross : (lit) « Chère Mary Angela. Bonjour. Comment vas-tu ? Il m’est pénible d’écrire cette lettre... » Qu’est-ce qui te prend ? Que fera Joey, en apprenant que t’as largué sa sœur par écrit ?

Chandler : Tu lui diras que j’ai déménagé en France. (soupire) Alors que je serai à Cuba.

Ross : Faut que tu le fasses en personne. Tu connais son prénom : va chez eux, demande-la. Quand elle se pointe... vous sortez, et tu la jettes en douceur.

Chandler : Si elle ouvre et que je demande à la voir ?

Ross : (réalise) Où, à Cuba ?

[Scène : devant chez la grande-mère de Joey, Chandler se frappe trois fois sur la tête puis frappe à la porte. Joey ouvre.]

Chandler : (étonné) Que fais-tu là ?

Joey : J’attends que ma grand-mère finisse mon linge. Et toi ?

Chandler : Je viens voir Mary Angela.

Joey : Quel homme de parole ! Entre. (Chandler entre dans l’entrée.) Ecoute-moi... Sois discret, ma grand-mère n’est pas au courant... Ne l’embête pas. A son époque, elle a craché sur le cadavre de Mussolini.

Chandler : (l’air nerveux) Où est Mary Angela ?

Joey : Elle est là. (ils vont dans la salle à manger où se trouvent toutes les sœurs de Joey, habillées de rouge, la grand-mère de Joey est assise en bout de table. Les sœurs accueillent Chandler qui ne reconaît pas Mary Angela.)

[Scène : Central Perk, Ross, Monica et Rachel sont assis]

Rachel : On est dimanche soir et Mark n’a pas appelé.

Ross : C’est contrariant !

Rachel : Regarde-toi. Tu es aux anges !

Ross : Je suis désolé que ça n’ait pas marché. (Il s’assoit à côté de Rachel.) Je ne te veux que du bien. (Il veut l’embrasser.)

Monica : Pourquoi tu l’appelles pas ? (Ross la regarde, puis Rachel la regarde aussi.) T’es pas obligée d’attendre qu’il appelle. (Elle se frotte les mains d’impatience.) Faut faire avancer les choses. (Rachel commence à se lever.)

Ross : Faut pas non plus avoir l’air trop pressant.

Monica : Il lui a donné son numéro perso. (Rachel prend la carte de visite de Mark)

Ross : Son numéro perso ? (Il prend la carte des mains de Rachel.) Le numéro de chez lui ? (Rachel lui reprend.)

Rachel : (se lève pour appeler Mark) Ça ne te dérange pas que j’appelle, puisque tu ne me veux que du bien.

Ross : Tout à fait. Du bien... C’est ce que j’ai dit.

Rachel : (au téléphone) Allô, Mark ? Bonsoir, c’est Rachel Greene. Je vous en prie, ne vous excusez pas. J’attends. (s’adresse à Monica) Il voulait m’appeler plus tard... il aide sa nièce à faire ses devoirs.

Monica : Oh, c’est mignon...

Ross : Quel bobard !

Rachel : (écoute) Ça alors ! Demain ? C’est parfait ! Merci infiniment. Super. Au revoir. (raccroche et s’adresse à Monica et Ross) J’ai un entretien !

Monica :

Ross : Et voilà !

Rachel : Il m’a proposé de déjeuner avant pour me briefer.

Monica : C’est dingue !

Ross : Connaissant Mark, comme c’est le cas... je n’en attendais pas moins.

Rachel : Comment vais-je m’habiller ?

Ross : Col roulé et pantalon trop large, ça fait pro.

Rachel : C’est ça, à plus tard. (part excitée)

Ross : (s’adresse à elle en partant) Tu les auras ! (reviens et s’adresse à Monica) Qu’est-ce que je t’ai fait ? Je t’ai fait du mal ?

Monica : Quoi ?

Ross : « Pourquoi tu l’appelles pas ? ». Merci beaucoup : maintenant, il va la briefer. C’est ce qu’on fait quand on veut éliminer le fiancé légitime. (désigne Monica)

Monica : T’es dingue ?

Ross : Suis-je devenu fou ? Ai-je perdu les pédales ? Ce mec craquant va inviter ma nana à déjeuner.

Monica : Rien à voir avec toi. C’est une chance géniale pour Rachel. Même s’il veut coucher avec elle... elle est pas obligée d’accepter.

Ross : (honteux) Mais...

Monica : T’as pas confiance ?

Ross : (encore plus honteux) Si...

Monica : Prends sur toi. Ne sois pas si gamin !

Ross : Toi-même !

[Scène : chez la grand-mère de Joey, tout le monde est à table, Chandler essaye de trouver un moyen pour que Mary Angela lui réponde]

Chandler : Ce tiramisu est... excellent. C’est toi qui l’as fait, Mary Angela ? (attend une réaction)

La grand-mère : Non, c’est moi.

Chandler : C’est délicieux ! Mary Angela... tu aimes ? (attend toujours une réaction)

La grand-mère : Evidemment, c’est son dessert favori.

Chandler : Mary Angela... quel autre dessert aimes-tu ?

La grand-mère : Le tiramisu de sa grand-mère.

Chandler : (s’emporte et s’adresse à la Grand-Mère) Vous pourriez pas... (pause et réalise que tout le monde le regarde) me donner la recette. C’est succulent !

La grand-mère : Je l’emporterai dans ma tombe.

Chandler : (à lui même) Moi aussi.

Mary-Therese : (se lève et s’adresse à Chandler) Excuse-toi et va dans la salle de bains.

Chandler : Je louche, je ne faisais pas de signe.

Mary-Therese : (se rapproche de lui) Obéis-moi.

Chandler : Excusez-moi, je vais... (voit que personne  ne fait attention à lui et part)

[Scène : dans une pièce à coté, Chandler marche en faisant attention partout, Mary Thérèse, qui se trouvait derrière la porte, attrape Chandler par le bras et l’embrasse.]

Chandler : Wow !

Mary-Therese : Je pensais qu’on serait jamais seuls : je n’arrête pas de penser à toi depuis la fête. (embrasse Chandler)

Chandler : (l’arrête) J’ai certainement été un peu trop rapide. (elle essaye de recommencer mais il l’en empêche avec son bras) Je viens de rompre avec une fille. Je n’ai pas trop envie... de m’engager.

Mary-Therese : Moi non plus. Mary Angela avait raison : tes lèvres sont douces...

Chandler : Tu n’es pas Mary Angela ?

Mary-Therese : Non ! Je suis Mary Thérèse.

Chandler : C’est affreux ! Si tu n’es pas Mary Angela, c’est qui, alors ?

Mary-Angela : (derrière la porte) C’est moi.

Chandler : C’est vraiment affreux !

Mary-Angela : Joey !!!!!

Chandler : Non, Joey ! (Joey entre dans la pièce)

Joey : Que se passe-t-il ?

Chandler : C’est à toi d’aller te cacher.

Mary-Therese : Chandler m’a embrassée... en me prenant pour Mary Angela.

Joey : Quoi ? Tu as pensé que c’était Mary Angela ?

Chandler : Je ne savais plus trop laquelle était Mary Angela. Je suis désolé : j’étais ivre-mort... et vous vous ressemblez toutes.

Soeur n° 2 : Cogne-le, Joey ! (encouragé par les autres sœurs)

Chandler : On va tous se calmer... votre frère ne me cognera pas. (effrayé) Je me trompe ?

Joey : D’ordinaire, c’est ce que je ferais. Je pensais pas avoir à te frapper. Comment tu oses ?

Chandler : Si tu veux me cogner, vas-y : je le mérite. Sache que quand je suis sobre, je ne vous ferai jamais de mal. Tu es mon meilleur ami et je ne recommencerai jamais un truc pareil.

Cookie : Et alors ! Cogne-le.

Joey : Je ne cognerai pas Chandler.

Cookie : Moi, oui. (encouragée par les autres sœurs)

Joey : Pas question ! Il sait qu’il s’est mal conduit. Il s’est excusé : il te reste tout de même à t’excuser... auprès de Mary Angela.

Chandler : D’accord, c’est normal. (Il essaye de retrouver qui est Mary Angela, mais ne trouve toujours pas. Il regarde Joey pour avoir de l’aide, mais Joey ne dis rien.)

Joey : Cookie, vas-y, cogne-le.

(Chandler se retourne et voit le poing de Cookie arriver dans sa face.)

[Scène : chez Bloomingdale lobby, Ross attend Rachel qui sort de l’ascenseur.]

Rachel : Salut.

Ross : Coucou !

Rachel : Que fais-tu là ?

Ross : Je viens souvent traîner par ici. (lui donne un fleur)

Rachel : Merci.

Ross : Comment ça s’est passé ?

Rachel : La femme qui m’a reçue était sévère... mais Mark m’avait briefée. Je l’ai branchée sur la collection : elle était ravie.

Ross : Je suis fier de toi.

Rachel : Moi aussi.

Ross : Ecoute... Je regrette d’avoir été si énervé et jaloux. C’est parce que je t’aime, alors...

Rachel : Je sais.

Ross : Oui ?

Rachel : Oui.

Mark : (sort de l’ascenseur) Rachel !

Rachel : Mark!

Mark :  Je viens de voir Joanna, elle t’adore. Tu as le boulot !

Rachel : C’est vrai ? (Elle se tourne vers Ross qui lui tend ses bras.)

Mark : Oui.

Ross : Félici (Il veut la serrer dans ses bras mais elle se tourne vers Mark et il la sert. Ross est déçu.)... tations !

Rachel : Génial !

Générique de fin

[Scène : chez Monica et Rachel, tout le monde est là]

Monica : Alors...

Phoebe : Quoi ?

Monica : Le rendez-vous ?

Phoebe : Ben, tu sais...

Monica : Oui, je sais.

Phoebe : Vous m’avez espionnée ?

Rachel : Tu rigoles ! Le plafond a failli s’écrouler.

Phoebe : Désolée, je l’aime vraiment bien et je crois qu’il m’aime bien aussi.

Tous : Oooh !

(Dans l’apparteent du dessus, le lit du voisin semble « souffrir. »)

Ross : Peut-être... qu’il fait du trampoline et que ça l’éclate ?

(on entend la voix d’une femme)

Ross : Le trampoline a l’air ravi aussi.

Joey : Il peut pas faire ça à Phoebe. (se lève) Il va se prendre un coup de pied magistral au derrière. (s’adresse à Rachel) Est-ce qu’il est costaud ?

Ross : On y va tous. (se lève et insiste Chandler à faire de même)

Phoebe : Merci, les gars.

Chandler : Pas de quoi ! (ils partent)

Phoebe : J’espère qu’ils vont lui botter les fesses.

Rachel : Je suis désolée pour toi.

Monica : Si ça peut te consoler... il avait l’air de mieux s’amuser avec toi.

(Dans l’appartement du dessus, les garçons entrent en hurlant. Le voisin leur propose d’enter. Ils se mettent à le remercier. Les filles sont très étonnées.)

FIN

Fan Club Français de Friends www.fanfr.com & Friends Generation 2